Notre parcours

Donald et Lorraine Gingras sont missionnaires au Québec oeuvrant en partenariat avec la Famille des Églises Évangélique et Missionnaires du Canada et le ministère du Canadian Revival Fellowship. Ils ont été impliqués dans plusieurs projets missionnaires francophones don’t le Niger en Afrique de l’ouest et Haïti pour tenir des conférences sur le sujet de la Reconciliation et enseigner sur la formation de disciples et sur le mariage.

ENFANCE: Donald et Lorraine sont nés à Montréal, chacun d’une famille de six enfants dirigée par des parents aimant et ont fréquenté la même paroisse catholique (St-Bernard), située dans l’est de Montréal. Donald s’impliquait dans le sport comme joueur et coach, tandis que Lorraine aidait son père au niveau du service des loisirs.

ÉDUCATION: Lorraine détient un brevet d’enseignement, un certificat de formation professionnelle en couture et a travaillé comme modeliste en vêtements; elle a fait ses études bibliques au collège biblique de Briercrest, Saskatchewan. Donald détient un Bach. en Éducation, avec spécialité en enseignement en éducation physique (1973), un diplôme d’études bibliques (1989), une Maîtrise en formation spirituelle – formation de disciple (1990); en plus, Lorraine a accompagné Donald en classe tout au long d’une 2 ième Maîtrise, en relation d’aide familiale (1991) au Séminaire Biblique Briercrest, SK. Durant leur séjour de trois ans en Saskatchewan (1988-91), ils reçoivent tous deux une formation dans un minist;re de « réveil spirituel » sous le coaching du Canadian Revival Fellowship.

Témoignages de Réconciliation avec Dieu de Donald et Lorraine Gingras: 20 MARS 1986
https://www.youtube.com/watch?v=g6KxKCT673c

APPEL AU SERVICE MISSIONNAIRE: Quand Donald a vécu sa reconciliation avec Dieu (1986), il a reçu au même moment son appel pour servir Dieu. Pour Lorraine ce fut lorsqu’elle entendit un chant de Joni Erickson » I am a servant. » À la fin de leurs études, le Seigneur les a conduit à prendre symboliquement le drapeau du Canada lors de la cérémonie de fermeture de la conference missionnaire de Briercrest Bible College au printemps 1991: Dieu leur indiquait ainsi le Québec comme champ missionnaire.

MINISTÈRE AU QUÉBEC: À l’automne 1991, ils sont de retour au Québec pour preparer leur ministère. Donald fait un stage pastoral dans une église à Québec. Ensuite il est engagé à l’école Chrétienne l’Eau-Vive à Québec comme enseignant, conseiller en relation d’aide et directeur du secondaire (1993-97). De retour à Montréal en 1997, ils font de l’implantation d’églises et du soutien pastoral d’églises sans Pasteur.

UN COEUR POUR L’ÉVANGILE DE LA RÉCONCILIATION: À L’automne 2001, le Seigneur les conduit à parcourir le Canada pour faire connaître la réalité spirituelle du Québec et susciter un réseau de prière. De là nait « Cri du Coeur pour le Québec, » un ministère de Réconciliation auprès des Français, Autochtones, Anglais et maintenant des immigrants. Le constat est dramatique: le Canada a besoin d’un profound réveil spiritual et ce, même au niveau des croyants. Conduit par la Parole de Dieu « Si mon peuple s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ces mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. » (2 Chr.7 : 14), ils prêchent, enseignent et exercent un ministère de réconciliation sur la route que Dieu ouvre pour eux. Tout au long de leur parcours, Dieu touche les cœurs et suscite un réseau de partenaires de prière pour le ministère de la Réconciliation. Partout où ils vont, leurs conférences font germer dans le cœur des canadiens un « Cri du Cœur pour le Québec », comme champ missionnaire. Le Québec est l’endroit le moins évangélisé en Amériques.

PUBLICATION D’UN LIVRE : « Fenêtre d’Espoir… et de Réconciliation » Après avoir parcouru le Canada (2001-07) en donnant des conférences et poursuivant ses recherches sur l’histoire et sur la Réconciliation Donald publie un livre (juillet 2008). Cet ouvrage est un survol de 400 ans d’histoire canadienne dans une perspective biblique: “Les Français, Autochtones et Anglais ont été enseignés et poussés par leurs dirigeants politiques et religieux à se battre les uns contre les autres pour la possession du territoire, et pour le contrôle des richesses, du pouvoir, du commerce, de la langue. Tout ça s’est produit avec l’accord et l’encouragement des deux religions traditionnelles Franco catholique et Anglo protestante qui s’opposaient. En conséquence, les Canadiens ont été privés privés de connaître et d’expérimenter l’Évangile de la Réconciliation. L’ouvrage décrit combien les gens ont trompé à répétition et fait surgir leur besoin de Dieu dans leur vie et dans leurs relations.”

Dans son livre, Donald décrit le Québec comme un ”orphelin ayant grandi et vivant au Canada dans une famille reconstituée qui souffre.” Quand Donald parle sur la réconciliation, il exhorte les croyants de l’église locale à «vivre » un style de vie imprégné de valeurs chrétiennes bibliques à l’image de Jésus. Nous avons besoin de modeler un christianisme renouvelé pour arriver à transformer les effets négatifs que les religions traditionnelles ont démontrés tout au cours de l’histoire canadienne et qui ont ainsi fait obstacle pour répandre l’Évangile de la Réconciliation de Jésus.

Conférence sur youtube: https://www.youtube.com/watch?v=eGOv-JApnfs

 

LE PARCOURS SE POURSUIT… !

En 2011, Dieu conduit Donald et Lorraine à parfaire leur  formation en relation d’aide et enrichissement conjugal  avec John Regier, directeur du ministère Caring for the Heart, au Colorado.  Cette  formation va non seulement avoir un impact majeur dans leur  relation de couple mais  aussi susciter un espoir et un élan renouvelé dans leur ministère pour aider les couples et individus du Québec. Pour eux, une nouvelle saison est amorcée…

Alors que nous achevions de franchir les 3,000 kms pour nous rendre à Colorado Springs, nous ressentions une certaine appréhension devant la perspective de débuter notre formation par une semaine de relation d’aide personnelle.

 Nous sommes des missionnaires formés en relation d’aide, nous avons aidé les croyants pendant plus de 20 ans à travers la formation de disciples en petits groupes et un à un, mais nous n’avions jamais été conseillés comme tel en tant que couple. Malgré l’inconnu, nous avions la confirmation que Dieu nous avait cédulé un autre rendez-vous divin! En effet, depuis le début de notre vie chrétienne, Dieu a été fidèle pour nous montrer, étape par étape et, si gracieusement d’ailleurs, qu’il n’en a pas fini avec nous. Une autre croisée de chemin nous attendait…

 Donald: « Je vivais avec la conviction que notre couple allait très bien en comparaison aux gens blessés et endommagés que nous aidions. Le travail de notre ministère m’occupait et m’éloignait subtilement du besoin d’évaluer et d’investir dans notre couple. Le statuquo s’était installé petit à petit dans notre relation. Dans notre fort intérieur, mon épouse et moi savions que quelque chose nous manquait. Pendant que Lorraine vivait ce manque en silence, pour ma part, je me sentais complètement inadéquat à faire des pas dans les domaines de l’intimité émotionnelle. Notre communication se limitait surtout au plan intellectuel et, dans le feu de l’action quotidienne, nourrissait l’illusion de suffire. »

 Lorraine : « Lorsque John Regier est venu au Québec pour donner une série de conférences, son enseignement a fait ressortir mes désirs les plus profonds. Je voulais connecter au plan de l’intimité émotionnelle avec Donald. Aussi curieux que celà peut paraître, dans notre mariage, nous n’avions jamais appris comme tel comment prendre soin du cœur de l’un et de l’autre. Parfois, dans notre relation, nous nous sentions piégés quand une simple parole pouvait faire réagir notre conjoint en poussant mutuellement sur nos boutons de douleurs émotionnelles du passé… comme faisant sauter ou même exploser subitement une mine durant une conversation; mais nous ne savions pas pourquoi?

 Donald: « Je me sentais insuffisant, inadéquat et, devant la confusion du moment, comme poussé à me retirer et garder silence en souffrant à l’intérieur. J’ai souvent éprouvé un malaise durant nos dialogues. Je ressentais la pression de devoir performer pour plaire à Lorraine et pour rencontrer la liste de ses attentes vis-à-vis moi. Malgré des efforts sincères, je me sentais incapable de lui offrir des temps de qualité au plan communication intime et dans notre vie de prière comme couple.»

 Lorraine : « Quant à moi, je me sentais ignorée dans mes demandes, non comprise et négligée. Cette forme de rejet subtil me poussait à devenir dominante et impatiente parfois même colérique envers mon mari. Quelque chose bloquait et limitait notre intimité; j’étais vulnérable et facilement irritable. C’était seulement dans ces épisodes de colère que je pouvais parler, car en tant que bonne chrétienne, je me disais qu’il fallait absolument et immédiatement « régler » la situation, si non, c’était la loi du silence »

 Donald : « En tant que mari et ouvrier pour le Seigneur, je vivais de la honte et de la culpabilité devant mon incapacité. J’avais appris à couvrir mes douleurs en me gardant occupés par le ministère et d’autres activités. De plus, des blessures de mon enfance avaient verrouillé mon cœur: devant l’accumulation de blessures, j’en étais venu à déterminer que je ne souffrirais plus … »

Lorraine : « Dans notre semaine de counseling personnel au Colorado, j’ai découvert que mon coeur à moi aussi étais mort, comme emprisonné, manquant de capacité de battre, et étouffé par le silence de mon mari. J’ai aussi réalisé les douleurs de Donald et les dommages émotionnels causés à son cœur par des événements passés. Ça m’a permis de comprendre certaines de ses réactions.

Donald: « Bien que je savais que je vivais certaines douleurs à l’intérieur, j’ai été surpris de réaliser combien je sous-estimaits les dommages causés à mon cœur qui souffrait comme si on avait arraché à deux mains la peau de la surface de mon coeur et comment ça m’avait conduit à me baricader contre tout ce qui pouvait ressembler à de la critique, puis, à me renfermer sur moi-même. « Plus personne me fera souffrir! » m’étais-je dit un jour. On a pu comprendre combien ces douleurs inconscientes et non guéries venaient s’ingérer dans notre relation de couple». Cet été, le conseiller nous a chacun dirigés dans une série de prières conversationnelles avec Jésus pour lui apporter les blessures et les dommages causés à nos coeurs (Mat. 11 : 28) et expérimenter une touche guérissante de Jésus. Quel changement!

 Lorraine: Jésus a fait apparaître la lumière et nous a fait vivre des guérisons appropriées (I Jean 6 : 5b,6-7). La présence guérissante de Jésus était palpable, faisant la lumière et déverrouillant nos cœurs tout en nous invitant à s’ouvrir un à l’autre au sujet de nos souffrances qui nous conduisaient à pécher. Ce verset prenait désormais un tout nouveau sens… » J’ai appris comment aborder et pénétrer le cœur de mon mari sans foncer sur la barricade. Ce langage du cœur, en plus d’une telle intimité dans la prière avec Jésus était nouveau pour nous comme couple, soit de prendre le temps d’écouter ce que Jésus avait à nous dire, à nous montrer. Au travers cette expérience, Dieu nous a révélé le langage du cœur et équiper pour continuer à grandir au plan de la maturité émotionnelle et spirituelle. Jésus est venu pour guérir les cœurs blessés, libérer les captifs et ouvrir la vue aux aveugles, délivrés les opprimés (Luc 4 : 18-19)» 

Donald : « Prendre soin du coeur » de l’un de l’autre à la manière de Dieu, ças’apprend. J’ai aussi appris que le language émotionnel est autant pour les hommes que les femmes, tel que conçu par Dieu dans sa sagesse et son plan sans faille. Jésus l’a modelé pour nous et nous expérimentons ce nouvel emphase de la prière durant la relation d’aide en collaborant avec Jésus qui désire nous instruire (Mat. 11 : 28) comme il le faisait pour David (Ps. 32.3, 8-9) et pour les prophètes. Maintenant, Dieu m’appelle à aider d’autres, là où je me sentais inadéquat et verrouillé.

 Nous sommes dans un tournant important de notre vie et de notre ministère. Oui, une fois de plus Dieu est fidèle et nous montre qu’Il n’en a pas terminé avec nous. Cette formation que nous avons vécue nous donne un nouvel espoir et un élan renouvelé pour ensuite aider d’autres couples et individus. Notre désir et prière est de les conduire dans la présence de Jésus pour expérimenter la liberté et les bénédictions d’une vie transformée.

UN POINT TOURNANT DANS LEUR VIE

Suite à leur formation de plus de deux mois à Colorado Spring, Dieu met à cœur à Donald d’aider les pasteurs et leaders d’églises locales. Au cours des 15 dernières années, environ 50% des pasteurs et leaders évangéliques au Québec ont quitté le ministère. La triste réalité nous indique que de nombreuses églises du Québec sont encore privées d’un pasteur. Dieu montre la voie puisque, dans les deux semaines qui ont suivi leur retour à Montréal, pas moins de onze pasteurs / ouvriers contactent Donald & Lorraine Gingras - missionaries in QuebecDonald pour céduler une retraite personnelle de couple. Ainsi confirmés dans la direction, Donald et Lorraine vont de l’avant. Ils transforment leur  duplex  à Montréal en “triplex” afin d’accueillir dans leur demeure chaque couple ouvrier (et célibataire) pour une retraite d’une durée de cinq jours à la fois de formation  spirituelle et conjugale qui couvre trois volet: la maturité émotionnelle, spirituelle et relationnelle.

Depuis cet important point tournant  de leur vie de couple et, riches d’une expérience de vingt cinq ans de ministère au Québec, Donald et Lorraine  poursuivent leur ministère auprès des églises locales en mettant l’accent cette fois sur des retraites de formation et de coaching spirituel pour couples et leaders pastoraux. Aussi, ils donnent des conférences, des séminaires et du coaching pour reproduire ce ministère de formation spirituelle dans les églises locales du Québec. Sur invitation, ils aident les églises locales dans la résolution de conflit et donnent des conférences sur le sujet de la « Réconciliation » en rapport avec leur livre ou encore lors de soirées d’évangélisation. 

  –   Prendre soin des cœurs… un ministère à la mesure de Jésus!         Luc 4: 18-20


Quel héritage allons-nous laissé à nos bien-aimés?  https://www.youtube.com/watch?v=wXHxi17OOCg


Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :